En ces temps de crise il faut savoir faire des économies et dégotter les bons plans pas chers. C’est là qu'intervient Guerilla Asso, Stygmate & Wall Street Destroy qui proposent ce soir une soirée punk à la Penã Festayre. Au programme : 5 groupes = 5 euros. Coup d’envoie de la soirée à 16h. J’arrive péniblement vers les 20h et tombe au milieu du set de The Usual Suspects. Comme souvent, la salle est pleine et ça pue la sueur et la bière. Habituellement, le public est composé en majorité de keupons ou de rocker qui ont dépassé la date de péremption. Mais ce soir, un nombre importants de kids sont venus pour les Guerilla Poubelle.

The Usual Suspects est un groupe belge très crédible dans son rôle d’anarcho-punk qui incorpore ska et dub un peu dans le style Inner Terrestrial. L’ambiance est sombre et grave mais cela n’empêche pas les kids ne se défouler en masse devant la scène. Même si le mélange de punk, ska et dub est assez plaisant, les passages dub sont longs et donnent une impression de lourdeur et de mollesse du groupe. Heureusement pour eux, le public était à ce moment là de la soirée en pleine montante. Car si le groupe avait joué en dernier, il aurait été fort à parier qu’ils auraient terminé leur set devant une salle vide.

Les suivants sont les Sonic Boom Six. Tout droit venu de Manchester, le style musical du groupe est difficile à définir. Ska, punk, reggae, hip-hop, ragga et dub sont mélangé et secoués dans une joyeuse fusion. Sonic Boom Six est composé d’un combo basse/guitare/batterie ainsi que d’un tromboniste et d’une chanteuse. Sur scène, le groupe balance un groove énergique et sautillant. La chanteuse fait plaisir à voir pour sa gnaque et son sourire radieux que jamais elle ne quitta. De plus, cette dernière est loin d’être désagréable à regarder. Sa voix infantile semble un peu inadéquat sur les morceaux punk, mais pour les morceaux rap ou reggae où elle sera accompagnée des chants du guitariste et du bassiste, le trio de voix se marie bien. Dans la fosse, les pogos sont intensifs mais se calment vite du à la fatigue et aux morceaux plus calmes de la seconde moitié du set. Dommage, qu’il a fallu que j’intervienne pour empêcher un keupon éméché d’en frapper un autre avec une chaine de moto. Bravo la tolérance ! Au final, un show présentant une fusion ultra speedée, avec un set impeccable et bien rodé, mais la complexité des morceaux qui donne une impression de partir dans tous les sens est assez dur à apprécier en concert.

Le dernier concert est assuré par les non moins turbulents Guerilla Poubelle. Pas de dessinateur ce soir mais qui n’enlève en rien l’énergie scénique de folie du groupe. Le public qui s’est amassé devant la scène part au quart de tour dès le premier morceau. Les bières, les crachats et les vannes volent dans tous les sens. Le show tout en puissance envoie une déferlante de hargne et d’énergie que capte le public à 100%. On se demande comment le bassiste et le guitariste font pour ne pas se rentrer dedans. Le chanteur est toujours aussi efficace pour sortir des blagues bien trouvées. Le groupe ne se prend pas au sérieux et reste dans l’esprit punk pur et dur et c’est ce qui fait la force des Guerilla Poubelle.




Voir aussi :

1 commentaires:

Anonyme a dit…

super concert!!
avec en plus Mr Jingle en début de soirée un des meilleurs groupes qui aurait mérité une petite place ici
leur site => http://mister-jingle.com/