En ce samedi soir, n’ayant pas trop le moral, je compte sur le groupe La Phaze qui passe à la Maroquinerie, pour me le remonter. L’ouverture des portes est à 19h30. J’arrive à 20h15 et trouve une salle quasi-vide. On attend un petit peu, et Dj Nevrax, l’ancien Dj du groupe arrive sur scène pour chauffer l’ambiance avec son breakbeat drum’n bass. J’en profite pour faire un petit tour dehors. Il y a un côté positif dans la loi contre le tabac dans les lieux public. Avant, on était souvent condamné à rester enfermer dans la salle et toute sortie était définitive. Maintenant, on peut sortir/rentrer librement et allé faire un petit tour à l’épicerie de nuit d’à côté pour faire le plein, et ainsi éviter les prix excessifs des consos dans la salle. Du coup, après 3/4 allers-retours à l’épicerie, mon moral s’est largement amélioré.

Au bout d’une heure, je finis par renter une dernière fois dans la salle en titubant. Le concert à commencer et la Phaze est déjà sur scène et joue Le chant des bombes. Les ayant déjà vus à plusieurs reprises sur cette tournée, je suppose que j’arrive pile poil pour la première chanson. Cette fois, la salle est pleine et déjà tout le monde danse, saute ou pogote. J’adore cette salle. Ça nous promet une très bonne soirée. Comme à leur habitude, grosse patate du groupe sur scène. Ils sont seulement trois : un chanteur énergique, au clavier sur certains morceaux, le guitariste avec ses belles lunettes kitsch et le batteur. Musicalement, on pense aux Berus et côté look, ils me font penser aux Clash. Leur mélange de punk, ragga et drum’n bass entraîne aisément toute une salle qui ne demande qu’à se lâcher et à s’amuser. Je me faufile dans la fosse pour rejoindre les pogos. L’ambiance bon-enfant fait plaisir à voir. Le chanteur est toujours survolté et ne tient pas en place. Mais comment fait-il, après tous ces concerts pour avoir toujours autant la pêche ? Ça mérite le respect. D’un point de vue setlist, de mémoire je dirai : Fièvre de l’exil, RAS (le seul titre de la soirée issu de la période PungleRoad, dommage), Devil Dance, Inside My Brain, Rude Boy, Nouveau Défi, Little Face, Miracle (première fois que je les vois jouer ce titre), La Cause, Climax. Ils ont fait aussi, le nouveau titre J’écris que l’on peut écouter sur leur MySpace. En rappel, ils jouèrent Roof on Fire. Dans la fosse, l’ambiance est surchauffée si bien que certains sont torse-nus. Je regarde dans la salle autour de moi : ça danse et ça s’agite dans tous les sens. Pour le dernier morceau, Assaut Final, le chanteur invite le public à monter sur scène. Ce qui résume bien la soirée : conviviale et sans prise de tête. Pour ce concert, il est clair que le groupe s’est fait plaisir autant que le public. Je me rappellerai surtout du sourire communicatif du chanteur que celui-ci a gardé durant toute la soirée. Merci pour ce superbe concert.


La cause + j'écris + ? :



Assaut final :



Articles liés :La Phaze à la Boule Noire Festival les Pieds dans l'Herbe

4 commentaires:

Hannah a dit…

Salut Juste un petit message pour te remercier pour ce post formidable, et j'aiiimmme la Phaze!! Malheureusement ce concert, leur dernier pour le moment, sur Paris je n'avais pu y aller!!! Je voulais t'envoyer un mail pour une question plus perso mais je ne sais comment faire... Bises

nologo a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
nologo a dit…

bruitetsueur@yahoo.fr et merci pour le com

Hannah a dit…

Merci :) Et je t'en prie pour le com