Pas beaucoup de monde ce soir là à la Peña Festayre (à part peut-être pour le dernier groupe). Et pourtant la programmation était de qualité. Mais il faut dire que le même soir à quelques pas d’ici, il y avait Me First & The Gimmes Gimmes au Trabendo. Deux concerts punk dans le même parc. Obligé y en a un des deux qui subit.

Rat City Riot : J’ai mis bien 1 minute pour capter que le chanteur n’était pas sur la scène mais dans le public. Set sympa. Musiciens bien dans l’esprit street punk crade et couillu. La voix du chanteur rocailleuse et puissante s’associe bien à son physique. Le lead-guitar plus maigre mais tout aussi efficace et motivé, s’amuse à faire des allers retours de la scène au fond de la salle. Un groupe ricains très en forme qui ont su mettre l’ambiance dans une salle éparpillée (même si je n’ai pas pu voir les deux précédents groupes).



Born to Lose : Groupe de street punk texan moins brutal que Rat City Riot et plus dans un style proche de Dropkick Murphy’s ou Street Dogs. Le chanteur accroché autant à sa bière qu’à son micro se placera en frontline accroupi et n’en bougera pas de tout le set. Il partagera régulièrement son micro avec un lead-guitariste qui muni de son béret ne tient pas en place une seule seconde. Set efficace dont pratiquement toute l’énergie passe dans les chœurs. Et quand le public connaît pas les chansons, ça fait un peu vide. Quoiqu’il en soit, un concert bien rock’n roll avec des mélodies accrocheuses et sincères et une setlist faisant honneur à leur excellent dernier album Sweet Misery au grand bonheur des fans :)



Skarface : Beaucoup plus de monde. Les skinheads qui boudaient la salle jusqu’à présent font leur apparition dans la fosse. Même si aux premiers abords on ne peut s’empêcher de sourire quand on voit le groupe sautiller sur scène (surtout le chanteur qui a une sacré pêche), il se révèle vite que Skarface est un groupe de scène avec un show bien rôdé. Une setlist qui fait la part belle à leur dernier album (Skarface Return, Rêve de jeunesse, Rock’n Roll is Dead, Borstal Breakout) mais qui n’oubli pas les classics qui ont fait leur popularité dans le milieu (La Poisse, Toujours Là, Stranger, Kung-fu, Jamaika Ska, Young Forever, Blue Mood, Jalousie). Bref, concert bien sympathique.





Voir aussi :