Furia Sound Festival 2008

Je remercie Xavier pour son excellente chronique en commentaire qui résume bien la soirée et qui me rend bien service, parce que là, j'ai encore mal à la tête et me sens pas le courage d'écrire une longue critique. Je vais tout de même donner mon avis sur les 2 seuls concerts qu'on a vu au Furia Sound Festival. Bon, 40€ + 3,50€ de parking pour seulement 2 groupes, on frôle le festival chic et riche genre Rock en Seine. Après, faut quand même reconnaître qu'on s'est planté avec notre organisation à l'arrache. Si on avait prévu le coup, on aurait pu s’en tirer avec 28€.

On arrive un peu avant 19h, mais le véritable premier concert sera à 22h30, assuré par le Peuple de l’Herbe. Ils commencent direct par leur nouveau titre History Goes. Ils feront pas mal de morceau issus de leur excellent dernier album. Entre autres : Judge Not, Traces, The Fall, Plastic People et Riddim Collection. Ainsi que les incontournables, comme les dansant The Mission, Herbman Skank et No Escape et les plus tranquilles El paso (sans Puppetmastaz) et PH Theme. Difficile de définir le style du PH. On passe du drum & bass hip hop ragga à l’acid Jazz en passant par le dub trip hop. Le set est carré et dynamique. Le chanteur trompettiste saute dans tous les sens et assure vraiment bien que se soit au micro ou à son instrument. JC001 comme toujours avec sa voix saccadée style robot scotche tout le monde et déchaîne bien le public. Sir Jean a aussi répondu présent ce soir notamment sur Judge Not et PH Theme. Sur certains morceaux comme No Escape on a eu droit à la prestation des 3 MCs. Autant dire que le jeux de scène était enflammé. Dans la fosse, dès le début, ce fut le big bordel. Les slams s’enchaînement et pas mal de gens ne tiennent déjà plus debout dû à une longue attente à la buvette.

Vient ensuite High Tone dans un style beaucoup plus calme et reposant, idéal pour terminer un festival. Le son est excellent et le jeux de lumières associé à la cinématique a un quelques chose d'hypnotisant. On peut résumer le concert à 3 quart d’heure d’électro dub planant et 5 minutes de drum and bass et un rappel dub. Je suis quand même un peu frustré par le set. Ils ont commencé avec des morceaux tranquilles puis ont assuré une montée en puissance lente et progressive pour aboutir sur Enter the Dragon avec une partie drum & bass voir tek et puis … plus rien. On repart dans le dub lourd et lent. On reste un peu sur sa faim. J’aurai espéré un final en apothéose qui décoiffe bien, histoire de satisfaire une bonne partie des gens qui voulaient se lâcher une dernière fois. Les morceaux planant, au début c’est sympa. Mais après un certain temps ça devient vite lourd. Bref un dernier concert un peu mou à mon goût.


Le Peuple de l'Herbe - History Goes :




Le Peuple de l'Herbe - No Escape :





High Tone - Enter the Dragon :





High Tone - Bad Weather :



6 commentaires:

Anonyme a dit…

Quel comité d'accueil! Pourquoi on m'oblige à boire aussi vite? Putain! J'ai raté ZENZILE. Mais où est passé ma casquette? Merde, il me reste des jetons!

Bref, résumé de la soirée certes... lol

Traduction :

Une horde de flics aux abords du festival, plutôt dissuasif et ça met pas franchement dans l'ambiance. Passé cette première étape, on court vers l'entrée du festival pour se mettre à l'abri et enfin se coller du bon son dans les oreilles. Pour ma part ZENZILE, LE PEUPLE DE L'HERBE et HIGH TONE.

Mais là, stupéfaction, 2ème barrage. Et oui, après une préparation minutieuse, dissimulation de la bibine (whisky versé dans une bouteille de coke), je me refais refouler direct, certes gentiment; mais dilemme soit je m'enquille mes 1L5 de coca sky savamment dosé (50/50), soit je jette ma bouteille pour pouvoir rentrer de suite. Bon j'ai pas été long à me décider, il me reste un peu de temps avant le concert de ZENZILE, je lève le coude, Mmmmm, il est bon ce Whisky mais bon de la à faire cul sec et descendre la bouteille en 15 mn, j'ai pas envie de ramper jusqu'à la scene pour au final rien voir des concerts et me rouler dans mon vomi. Je décide donc de partager la boisson.

Très vite, je repère mes 2 victimes. Ben oui, y'a fallu que je tombe sur l'auteur de ce blog et un de ces acolytes. Bon, on peut le dire, il faut le dire même, des gars plutôt sympas, on peut même remplacer le plutôt par très. Si, si , je vous assure bref. Vla ti pas qu'ils avaient aussi du coca dis donc! Aromatisé au rhum, bonjour les mélanges. Mais rien ne nous arrêtes, on est des warriors oui ou merde! On tchatche, on picole, on tchatche, on picole et ainsi de suite... Tellement sympa qu'on voit pas l'heure passé et qui faudrait peut-être y aller, là!

Bon repalpage à l'entrée et là faut dire que Rémi a été plus malin que moi, il a réussi à passer une petite bouteille de coke aromatisé. Faut dire qu'il a l'expérience le bougre. Direction scène 3, tout au bout et en plus y'a de la pente. Aller petit passage au stand pour prendre des jetons, puis buvette, à croire qu'il faisait vraiment soif, avec ce qu'on venait déjà de s'enquiller. Pis bizarrement pas de ZENZILE en vu sur la scène. Putain c'est pas la bonne, c'est sur la scène qu'est tout au bout, bref à l'opposé de là où on est, et là on est vraiment mais vraiment à la bourre. On arrive enfin sur les lieux, pas de zicmu, concert fini, dég... Je discute avec un ivrogne avec des poches sous les yeux déjà bien pleine, l'occasion de partager un petit bedo et nous revoilà parti cette fois ci pour LE PEUPLE DE L'HERBE et HIGN TONE scène 3, tout au bout. Mais putain, qu'est ce qu'on marche dans ce foutu festival. Retour à la buvette et enfin les choses sérieuses commencent.

Incrustation au cœur de son, c'est à dire là où sa bouge, non pas trop près des barrières devant la scène mais juste avant là où tout les énervés se retrouvent. Et c'est parti pour une bonne séance de step. Faisait 10 mn que ça avait commencé, que je perds déjà ma casquette. Très bon signe, le son est bon, péchu et ambiance mouvementé au coeur de la foule mais bonne enfant. Bref, excellent concert du PEUPLE DE L'HERBE. Apres ce set, j'essaie vainement de retrouver ma casquette et miracle je la retrouve par terre. Ah merde, non! C'est pas la mienne, bon celle-ci est pas mal, je la garde.

Au tour de HIGH TONE, bon là aucun commentaire, je suis fan donc pas objectif, en résumé je me suis bien défoulé, j'ai kiffé à mort ces 2 groupes, good vibes. Même pas eu le temps de retourner à la buvette (ça veut certainement dire que le son était bon) pour écluser tous mes jetons. Et stupeur, pratiquement juste après le concert des gros malabars commencent à nous pousser vers la sortie, à peine le temps de s'en jeter un ptit. Bon c'est sûr, j'ai déjà largement passé la limite raisonnable (enfin je veux dire légale) pour reprendre le volant. Bref, comme d'hab...

P.S.: Spéciale dédicace à Rémi et Julien (non, c'est pas Rémi et Julienne, je vous assure que c'est bien deux gars), très sympas. Vous ne vous rendez pas compte mais ils ont quand même réussi à me supporter toute la soirée! Belle performance, bravo à eux.

Benjamin F a dit…

J'avoue seulement deux groupes, ça fait plus concert classique que festival... J'ai pas pu voir High Tone mais c'est vrai que ça avait l'air cool ;)
Benjamin
http://www.playlistsociety.fr/2008/06/furia-sound-festival-2008.html

Zizanbar a dit…

Et oui, je suis élitiste comme garçon! Très ouvert dans la discussion, la déconnade, j'aime rencontrer les gens et là y'avait du people, me suis bien marré mais en musique mes oreilles ne sont guères sensibles au folk, à BB Brunes, Cali, Mano Solo et encore moins Aaron. Donc oui, j'ai réservé toute mon énergie pour ces 2 concerts et tant pis pour ZENZILE (faut dire que ça fait 3 fois depuis le début de l'année que je les vois en concert; ben ouai, je m'en lasse pas). Quand à dire que ça fait concert classique, tu charries là, rien que pour l'ambiance (enfin oui, c'est vrai, tu peux pas savoir, t'as pas vu toi, t'as raté), l'odeur de la bonne herbe (et oui, on est en pleine air, à la campagne!), les bateaux gonflables et les gens qui passent au dessus de moi, me suis bien amusé. Et y'a pas à chier, je suis un gars qui aime bouger pendant les concerts et qui aime plutôt la musique festive, en tous les cas qui bouge, et bien là Drums & Bass, Electro, Dub pour mettre le feu ça le fait. Putain en passant devant le concert de Manu Solo, j'ai failli m'endormir dis donc! Bon tout ça n'est qu'une histoire de goût bien sûr...

nologo a dit…

@ Benjamin F
> J'ai jeté un coup d'œil à ta chronique du festival (très bien écrit d'ailleurs). C'est sûr que je ne peux pas rivaliser avec mes 2 groupes face a tes 9 critiques de concert. Cependant, je ne me considère pas comme un professionnel et pour moi, aller au Furia était avant tout pour s'amuser et non cumuler les concerts pour faire des beaux articles sur le net. Donc les concerts, c'était au feeling et je suis tout de même très content de ma soirée, car malgré tout on s'est bien marré.

Zizanbar a dit…

Euh, c'est vrai que je me suis un peu à proprié ton blog là. Je me suis permis de répondre au commentaire de Benjamin, vu qu'on a passé la même soirée. Et à la différence nous, nous n'étions là que pour un seul jour (enfin une soirée, on va dire) de festival. Bon aller, je suis trop bavard, j'arrête de polluer ton blog. Bon Sziget Festival.

nologo a dit…

Pas de soucis Zizanbar. Je garde ton num, et je te fais signe au prochain concert electro que je fais sur Paris.