Deuxième round, et nous voilà à Longchamp avec une sévère gueule de bois de la veille. On commence la journée avec le concert du nouveau groupe La Casa, mélange de Calexico et de Noir Désir. Le groupe joue tantôt folk, tantôt électro, aussi bien en français qu’en espagnol. Le côté musique de western spaghetti est plaisant et on ne s’ennuie pas même si c’est assez calme. Ensuite il faut courir à l’autre bout du site pour aller voir Les Blerots de RAVEL et leurs chansons empruntant à la musique de l’est. Comme toujours le groupe met en avant une prestation scénique théâtrale et comique. Depuis la dernière fois que je les ai vu, c'est-à-dire à la sortie de leur dernier album, les nouveaux titres sont mieux travaillés et passent bien dans la setlist. Et les nouveaux membres ne font plus figure de nouveau. Moins festif mais tout aussi drôle, le set est remarquablement bien travaillé. Comme d’habitude spéciale mention à l’incroyable petite accordéoniste qui dégage un charisme fou sur scène. Quelques titres joués : Dans Vos Bras, Les voleurs du dimanche, Les P’tits Plaisirs, Du Goudron Et Des Plumes, Shakespear in Loose, Dégâts d’Idées... Passage à la scène d’à côté pour voir les furieux de La Phaze. Leur son, mélangeant punk, drum & bass et ragga déclencheront d’incroyables pogos. Le set est très énergique et la musique dansante. La fosse sera régulièrement arrosée par les lances à eau provoquant de véritables moments d’euphoriesdans le pogo. Ce sera pour moi, le meilleur concert de la journée. Quelques titres joués : Le Chant Des Bombes, La Fiêvre de L'Exil, RAS, Devil Game, R.A.S, Miracle, Little Face, Nouveau Défi (avec au chant en guest Dj Zebra) et Assaut Final.

Petite pause et retour chez soi histoire de se requinquer et se nettoyer de toute cette sueur. Et retour au Solidays sur les coups de minuits pour aller voir entre autres Beat Assaillant. Mais ce seront des connaissances faites la veille qui auront raison de moi à l’entrée du festival. Ainsi après un apéro, un re-apéro et un re-re-apéro, je rate lamentablement le set de Beat Assaillant. Reste Dj Zebra (bootleger n°1 en France) qui est une valeur sûre dans cette soirée électro largement plus cluber que la veille. Malgré tout je remercie le groupe qu’on a rencontré pour cette excellente fin de soirée.










Voir aussi :

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Avez vous comme moi été très déçu par la performance des Ting Tings? Etait ce un problème de réglages son...? je ne sais pas mais pour des musiciens j'ai trouvé cela très limite en live d'avoir recours sans arrêt à des boites à rythme, sampleur...pour se retrouver à 2 sur scène. Quid d'un bassiste au moins...? Beat Assailant eux au moins ils étaient 10 sur scène

nologo a dit…

Dsl, Ting Tings ne fait pas partit du genre de la maison et je n'ai pas vu leur concert. Cela dit, des potes m'ont dit que c'était pas terrible voir enervant qu'ils utilisent sans cesse leur boucle d'accords tout fait.
Et pour Beat Assaissant je les ai malheureusement ratés :( à cause d'un apéro qui a dégénéré :)

Rachel a dit…

T'as eu la gueule de bois avec la bière sans alcool ? ;-)