Arrivée à l'arrache sur le site de Choisy-Le-Roi pour le Festi'Val de Marne. Après quelques 8°6 et une conversation sans queue ni tête avec des punks bien éméchés, on arrive toute de même juste à temps pour le concert de Tagada Jones. Le groupe, fidèle à lui même, nous a livré du gros son punk-hardcore-métal avec une pincée d'electro. Les pogos sont musclés et toniques. Le groupe a enchaîné sans perdre un instant tous les titres connus (Je veux te voir à genoux, Ecowar, Le Pavillon Noir, Cargo, Combien de temps encore, Le feux aux poudres, Le drapeau ...) et bien d'autres dont je ne me rappel plus, trop occupé à survivre dans le pogo. J’ai dû me rétamer la gueule deux ou trois fois et déjà, j’ai un coude en sang. Le concert ne nous a laissé pratiquement aucun temps mort. Le timing du festival est serré et il faut le respecter. C’était un concert à fond les manettes. Le groupe est partit aussi vite qu'il est arrivé, laissant un chapiteau chaud bouillant.

Tagada Jones - Le drapeau :



Tagada Jones - Le feux au poudres :



A peine remis des pogos du premier concert, on se dirige direct vers le grand chapiteau pour voir un des groupes culte de la scène punk : The Exploited. Le concert n'a pas encore commencé, mais y a déjà beaucoup de monde qui attend. Je regarde autour de moi. La moyenne d'âge est assez élevée mais y a pas mal de kids aussi. Dans le public, on retrouve tous les codes vestimentaires du mouvement punk : crête décolorée, blouson noir avec pics ou capsules de bières, rangers, jeans serré, chaînes, piercings, tatouages … La lumière s’éteint et le groupe arrive sur scène. Je crois que depuis la création du groupe, il ne reste plus que le chanteur. On retrouve sa légendaire crête rouge et il a vraiment une tête de tueur. Il est accompagné d’un guitariste et d’un bassiste (balayant tout avec ses longues dreads) qui font plutôt jeune par rapport au chanteur. Le son est très fort et les morceaux ultra-violents et rapides. Le chanteur hurle comme une brute et on ne comprend pas trop ce qu’il raconte. On reconnait seulement les aires : Chaos Is My Life, Dogs of War, Fuck the System, Fucking USA, Beat the bastards, Trops of tomorrow, I Believe in Anarchy … et surement d’autres que je n’ai pas reconnus. La plupart des morceaux dépassent à peine la minute. On est plus proche du trash-metal que du punk. Dans la fosse, c’est l’apocalypse. L’énorme pogo qui s’est formé devant la scène laisse celui du concert précédent pour une petite bousculade de métro du dimanche. Je ne me rends compte que se ne sont pas les punks les plus dangereux mais les kids qui sont complètement déchainés. Ca fight et ça slam dans tous les sens. Les gars de la sécurité ont l’air complètement dépassé. Ils en oublient qu’il s’agit d’un concert et passent près de 20 minutes debout devant la scène à repousser ou a guetter les plus turbulents, si bien qu’on ne voyait plus le chanteur. Au rappel, ils nous jouent Sex & Violence qui déclenche un véritable raz de marée humain avec en guest le chanteur et le guitariste de Black Bomb A (sources : voir commentaires du post), suivi de Punk’s not dead. Le concert était raisonnablement long et ils ont pu faire le tour de leurs titres les plus connus. Mais, c’est dommage qu’ils n’ont pas joué Exploited … Barmy army malgré que les fans hurlaient entre chaque morceaux le slogan. On sort tous calmement du chapiteau. Je pense qu’on était tous conscient que musicalement et techniquement c’était pas exceptionnel et que c'était loin de faire dans la finesse. Mais c’était un truc à faire. Et Putain ! Que c’était bon !


The Exploited - Beat The Bastards :



The Exploited - Sex & Violence :



The Exploited - Punk's Not Dead :

7 commentaires:

Anonyme a dit…

je crois qur tu t'es planter avec ta video de "sex'n'violence" quand le guitariste de Black Bomb A a jouer avec eux... tu as mis 2 fois beat the bastard...

nologo a dit…

Oups. Merci. C'est corrigé. Décidément, je crois que je me suis pas remis des pogos.

Anonyme a dit…

rah je suis degoutée, dans la video punks not dead, le moment ou je slam avec mon copain tu film tes pieds :(
sinon merci de mettre les videos sa fait plaisir de revoir l'ambience etc...

Anonyme a dit…

Mortel ca fait plaisir à voir! respect au gratteux de Black Bomb A pour avoir assuré face a une invitation comme celle là! c'etait ultime quand même comme guest. Merci de nous remettre dans cette ambiance de malade...

F a dit…

Où t'as vu le chanteur et le guitariste de Black Bomb A sur "Sex & Violence" ? Celui qui chantait dès le départ du morceau et qui filait des bieres au public c'etait Francois le guitariste des Phacos (en blouson Lonsdale). Il y avait également à droite aux coeurs Doumé, le chanteur des Trotskids (avec un bonnet). Arrete la fumette !

Anonyme a dit…

Taiiiin, moi j'etais en train de dégeuler pendant exploitred, j'ai rien vu T_T

Anonyme a dit…

vous avez rien capter du rappel??? le batteur d'Exploited a invité le guitariste de Black Bomb A à jouer de la gratte sur "sex and violence" les autres ils sont monter sur la scene comme plein de monde c'est tout... moi aussi j'ai reussi à gueuler dans un micro quand je suis monter pour slamé... sans y etre inviter...