Le temps est un peu menaçant, mais ça semble tenir bon pour la soirée. On devrait pas avoir de pluie pour cette nouvelle édition de la Fête de L'humanité au Parc de la Courneuve. On arrive pour le concert de Dub Inc. Je discute avec un breton Szigetiste qui me raconte qu'il les a déjà vu 3 fois cet été. Il faut dire que leur tournée 2008 aura été très active pour le groupe car ils ont pratiquement répondu présent à tous les festivals de France. Et la tournée est loin d'être terminée. Le concert commence à 19h. Déjà beaucoup de monde et en particuliers de jeunes malgré les bouchons et le lieu reculé par rapport à Paris. Après les avoir vu à Solidays et au Bataclan cette année, y a plus trop de surprise. D'ailleurs c'était exactement le même concert que Solidays. Même tenue, même playlist, mêmes répliques. Qu'importe, l'ambiance est là. Comme d'hab, ils sont toujours aussi dynamiques et proche du public. Ils commencent par Monnaie suivi de Survi. Puis poursuivent avec un bon assortiment de leurs 3 albums : Afrikya, Métissage, Murderer, Diversité, Décor, My Freestyle... Ils terminent par Rudeboy et Jump Up en faisant sauter toute la fosse.

Dub Inc. - Fête de l'Humanité 2008

Histoire de bien manger après un bon concert et en attendant le concert de Tiken, on décide de se balader du côté des stands des régions de France, près de la scène Zebrock. Dans le stand Midi-Pyrénées, on tombe sur le groupe El Comunéro réunissant entre autre le chanteur de l'Air de Rien ainsi que celui des Hurlements d'Léo. Pas moins que ça. Ils jouent en acoustique des chansons révolutionnaires espagnoles dans un style assez péchu. Très bonne surprise, de trouver ces deux pointures de la chanson francaise ensemble dans un même projet. Groupe à suivre de près.

El Comunero @ Fête de l'Humanité 2008

Après avoir mangé une bonne fondue de Jura, nous nous dirigeons vers la grande Scène. En passant dans les secteurs 94 et 77, on s'arrête au stand Melun, car je suis intrigué par un étrange groupe : Mister Karot. Le groupe joue du rap sale et vulgaire sans se prendre au sérieux, un peu à la Svinkels. Mais c'est surtout le gars déguisé en carotte géante et son pote déguisé aussi en lapin qui font l'animation. Ils interpellent tous les gars qui passent dans la rue. Le pauvre lapin s'est fait agressé par un gars qui lui a arraché son oreille avec les dents. J'ai pas trop pu voir de quoi était capable le vrai groupe (ceux qui font de la musique) car les plombs du stand n'arrêtaient pas de lâcher. J'ai pu juste voir que l'un des chanteurs à terminer à poil sur la scène. Bref, un groupe délire qui se prend pas au sérieux.

Mister Karot @ Fête de l'Humanité 2008

On arrive à la grande scène. Tiken Jah Fakoly a déjà commencé son concert. Il y a beaucoup de monde. On préfère se mettre sur la bute en hauteur pour bien voir. Après avoir vendu ma place au Printemps de Bourges, donnée celle du Garance Festival, et zappé son concert à Solidays, je vois enfin le concert de Tiken jah Fakoly cette année. Comme à son habitude, il est toujours très remonté contre la société, saute dans tous les sens, cour d'un coin de la scène à l'autre et dénonce toutes les injustices. Mais il prend quand même le temps de faire la promo de son dernier album : "Yeah Man. Il faut que tu achètes mon album. Jah Rastafarai." Sur ce que j'ai vu, il n'a fait que des titres de ces deux derniers albums : L'Africain, Foly, Ayebada, Quitte le pouvoir, Aloumaye, Ca va faire mal, Kuma, Ouvrez les frontières, Africain à Paris ... A noter une magnifique adaptation en acoustique de Plus rien ne m'étonne.

Tiken Jah Fakoly - Fête de l'Humanité 2008

En se dirigeant vers la sortie, on tombe sur les Fizcus?!, groupe de ska rock déchainé faisant un concert dans un petit stand. Le groupe a toujours la pêche et fait plaisir à voir.

Fizcus?! - Fête de l'Humanité 2008


Dub Inc. - Décor + My freestyle :




Tiken Jah Fakoly - Plus rien ne m'étonne :


2 commentaires:

Rachel a dit…

Je suis impressionnée par la qualité de tes photos de concert ! Bravo !

nologo a dit…

Merzi :)
Tu as remarqué.
J'ai investit dans un bridge.