Festival Ecolo'Zik 2008

Le Festival Ecolo'Zik situé à Villiers sur Orge est organisé par l'association les Canards Sauvages. L'association a pour but de promouvoir de jeunes artistes ainsi que de sensibiliser le public à l'écologie, par le biais d'organisations d'évènements.

Après une fouille à l'entrée à mon goût un peu trop excessive pour une ville comme Villiers sur Orge (détecteur de métaux et vidage obligatoire du contenu de mes poches sur une table) nous arrivons pour le concert de Mo'Kalamity, Reggae/Roots féminin sans prétention et aucune intention d'innovation. C'est sympa à écouter mais côté scène c'est pas terrible. Le concert m'ennuie et je préfère allé au bar.
Une file d'attente monstrueuse pour les barmans qui n'arrive pas du tout à se servir de la pompe à bière et qui n'ont pas l'air trop stressé par le nombre de personnes qui attendent. D'un autres côté c'est des bénévoles et il faut pas trop être exigeant sur la qualité du service. Donc, après une demi heure d'attente, m'être fait servi une bière imbuvable et sans bulle, me rendre compte qu'il n'y a seulement que 2 toilettes mixtes pour tout le site, allé voir les Mc Sound System crier pour essayer de faire bouger les quelques motivés qui voulaient bien danser sur leur son et poireauter 1h devant la grande scène, arrive enfin Kaophonic Tribu avec 1h de retard.
Kaophonic Tribu exerce des morceaux tribales psychédéliques de 8 ou 10 minutes composés de percus, didgeridoo, basse et batterie. C'est sympa, mais ça devient vite répétitif. Je crois que si on est pas complètement défoncé on peut pas trop apprécier ce genre de son. Sur le flyer du festival, Kaophonic Tribu est décrit comme un groupe aux prestations live "dantesques". Perso, j'ai rien trouvé de dantesque, mais peut être qu'il ne fallait pas songer au terme chaos de Dante mais plutôt aux termes sombres et envoutant de sa poésie. Toutefois, ils font pas mal d'effort sur scène pour que ça ne reste pas trop statique et le public leur rend bien d'ailleurs.
Fin du show. On se balade un peu sur le site en attendant pour se réchauffer. On entend au loin les Mcs du Sound System toujours en train de s'égosiller sur leur sono. On regarde un peu les membres de l'association Fée des Trucs jongler et cracher du feu, voir même se faire cramer le visage et les dreads pour certains. Et on poireaute à nouveau 1h devant la scène dans le froid.
Domb arrive à l'arrache sur la scène avec 2h de retard à tel point qu'ils terminent les réglages sonores sur le premier morceau. Domb c'est Sepultura période Cavalera sans les guitares. Autant dire que c'est de la bombe sur scène. Ils ont un jeux de scène de folie et un son surpuissant. Dès le premier morceau c'est déjà l'apocalypse dans la fosse. Le world-core-percus du groupe est unique et super énergétique pour réchauffer un public en mal de sensations fortes. Le pauvre gars qui faisait la sécurité de la scène à dû appeler sans tarder tous ses potes pour l'aider à tenir la barrière de sécurité et qui ont, eux même dû mettre des tables pour retenir la barrière contre la grosse furie de la fosse. Un concert énorme !
Je quitte le festival la tête dans les nuages et encore sonné par le show dont j'ai été témoin, tout en entendant au loin nos amis du Sound System beugler comme si leur vie en dépendait. Merci à Domb qui ont sauvé ma soirée.




Extrait du concert de Domb

1 commentaires:

ian a dit…

eh ! merci !
pour ce report,
sache que les domb t'ont lu.
info : domb + la phaze à bretigny sur orge le 20 juin, gratos.
voilààà.
à une prochaine,
pour dOMb,
Ian

http://www.myspace.com/dombdomb