Après un concert à la Maroquinerie annonçant complet deux mois avant l'heure, j'ai pris mes dispositions et acheté mon billet pour Dub Inc. à l' Elysée Montmartre bien 1 mois et demi à l'avance. Ce qui a été je pense une sage précaution car le concert affichait complet.
A mon grand regret, j'ai véritablement découvert Dub Inc il y a seulement 1 an, au hasard d'une compilation. J'en avais déjà entendu parlé dans les magazines ou au détour des rayons de disquaire, mais je n'y avais jamais prêté attention, car vu le nom du groupe, je le cataloguais automatiquement dans la mouvance dub français aux côté de Zenzile et autres High Tone et Kali Live Dub. Quelle erreur de ma part ! Car la musique de Dub Inc. est tout autre. Dub Inc c'est du reggae métissé et dynamique qui ne tombe pas dans les clichés du reggae jamaïcain.
Le concert n'a pas commencé, que déjà le public est conquis. Il fait très chaud dans la salle comble de l'Elysée Montmartre. Arrivée sur scène du groupe Stéphanois et c'est l'euphorie. Dans la fosse, ça crie, ça pousse, ça se faufile pour les plus malins, et ce n'est pas Dub Inc qui compte calmer les choses. Ils ont commencé par deux titres bien sautillant (je ne me rappel plus lesquels), et j'en profite pour m'avancer un maximum afin d'avoir un meilleur point de vue. La température de la salle a encore augmenté et on doit frôler les 100% d'humidité. Je transpire tellement que j'ai du mal à tenir mon appareil photo.
La force et l'originalité du groupe repose sur les deux chanteurs aux styles opposés. L'un à la voix douce et aiguë au style reggae algérien. Et l'autre à la voix grave et dure au style ragga genre Lord Kossity. Des chants lents et rapides qui se complètent parfaitement sur un reggae positif et énergique. Les deux leaders font aussi bien les chauffeurs de salle en faisant jumper ou chanter un public qui en redemande. Ce fut presque impossible de faire un film sur une chanson entière, tellement il y avait le bordel dans la fosse. Je me suis rendu compte aussi que de sauter et filmer en même temps, ben, ça ne donne pas grand chose.
Impossible d'énumérer les titres tellement ils ont en fait une multitude, sans compter qu'ils ont fait pas mal de medley sur les plus vieux titres. Dans ceux qui m'ont le plus marqués, je cite : My freestyle, Survie, Life, Rudeboy, Chaines, A Imma, Murderer, Décor, Galérer, Bla Bla et Diversité. Ainsi que, bien sûr les morceaux du dernier album comme Myself, Day After Day, Djamila, Métissage, Do Sissi, Tiens bon et ils terminent avec JumpUp faisant sauter toute la salle pour un final grandiose.
Un concert comme je les aime avec un groupe comme je les aime.