Printemps de Bourges 20/04/08

Dernière journée au Printemps de Bourges et direction le Phoenix pour le concert de clôture du festival.

Premier groupe : les très prometteurs Caravan Palace. Aucun album de sortit et déjà sur la grande scène du Printemps de Bourges. Difficile de faire les première parties devant un public à peine remis de sa gueule de bois de la veille et commençant tout juste sa digestion. Pourtant, ils sont parvenus a bien chauffer la salle. On a reconnu tous les titres se trouvant en libre écoute sur leur site Myspace. Quand on écoute Caravan Palace, ça semble si évident. On se demande pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt ? Un mariage parfait entre du jazz et swing manouche combiné à de l'electro boosté sans virer dans le commercial et tout en gardant la classe du jazz. Django Reinhardt rencontrant les Daft Punk. La chanteuse, le violoniste et le saxophoniste/clarinettiste sautaient dans tous les sens et n'arrêtaient pas de relancer le public. Le groupe était beaucoup plus à fond que quand je les avais vu au Café de la Danse. Faut dire que c'était complet et qu'ils n'avaient rien à prouver devant un public déjà à genoux pour eux. Là, ils avaient tout à prouver et se faire un nom devant les quelques 5000 personnes les découvrant. Et vu les quelques commentaires que j'ai pu entendre après le concert, je crois qu'ils ont gagné le pari haut la main.

Puis vient le tour de Ridan. Première fois que je le vois en concert, et très surpris par l'interprétation des chansons. Sur les albums les titres sont assez calmes. Mais en concert, ils sont beaucoup plus rapides et dansant. Je n'aurais jamais cru que je mouillerai le maillot à ce concert. Ridan très engagé et très proche du public, n'hésite pas à plaisanter, à faire lever le public des tribunes et à faire sauter toute la salle. Agréablement surpris par sa prestation, ça m'a permis de redécouvrir ses chansons. Dans l'ordre : Partie de golf, 60 million d'amis, Ullyse avec le refrain repris en chœur par le public, Objectif terre, Le quotidien d'un maghrébin et Rentre chez toi.